Montre à coq

Montre à coq début XIXème anonyme ,  » Martin-Martine » au rémouleur et son aide : Deux amours frappent sur des cloches fixées aux sommets de deux colonnes reliées par un dais, ce, dans la moitié haute du cadran ; dans la partie basse, un apprenti (à droite) active une roue entraînant la meule du rémouleur (à gauche) .

Autour de cette scène  » trois ors  » sur fond bleu sombre, le cadran annulaire en émail blanc chiffres arabes.

Mouvement complet sauf le râteau des heures ; à restaurer.
Une montre très proche dans  » le monde des automates  » de Chapuis Tome II , Page 35 fig 297
Poids brut de la boite sans le mouvement ni verre ni cache-poussière : 29,7 gr.

Diamètre 58,9 mm

33 000 €